Lac des Meinettes

Lac des Meinettes
le 22/11/2018.

lundi 29 janvier 2018

Restons des citoyens vigilants.

Bonjour,

A notre époque, il nous est facile de signaler les incivilités, infractions et délits dont nous sommes témoin. Oui nous disposons tous d'un téléphone qui comporte des APP de signalement.
Il vous suffit de les installer sur celui ci et en un clic de photos vous pouvez transmettre des informations.
Les adeptes du coyote se servent souvent de ces applications pour prévenir les accidents et autres sur la route, un geste citoyens.





Maintenant signaler est une chose mais nous n'avons pas été investi en tant que citoyen comme surveillants des infractions a la législation et seuls dans les communes les policiers et les agents communaux appelés agents contatateurs peuvent constater et lancer une demande de verbalisation après avoir fait dresser un procès verbal par les agents sanctionnateurs en charge dans la commune, les gendarmes.
Pour rappel un petit texte qui donne droit au maire d'une commune le soin de faire respecter l'ordre sur son territoire.

Tapage nocturne, dégradation de biens publics, consommation d’alcool en rue, regroupement inopportun, tag… Ces actes peuvent nuire à l’ordre, à la sécurité, à la propreté, et à la tranquillité en milieu urbain. Aux yeux de la loi, ils sont considérés comme des incivilités et doivent donc être sanctionnés.
Auparavant, les parquets de justice, débordés, finissaient souvent par classer ces dossiers sans suite, faute de temps pour les traiter. Pour combler cette impunité, en 2004, le relais a été passé aux communes. A l’heure actuelle, ce sont elles qui ont le pouvoir de sanctionner les auteurs d’incivilités, que ceux-ci soient majeurs ou mineurs de plus de 16 ans. Ces sanctions prennent la forme d’amendes qui peuvent aller jusqu’à 125 euros pour les mineurs (250 euros pour les majeurs). C’est une sanction purement pécuniaire, il n’est donc pas du tout question de privation de liberté.
Notons que ce qui est considéré comme une incivilité peut varier d’une commune à l’autre, puisque chaque commune à son propre règlement de police.
Procédure
Sur le terrain, l’incivilité peut être constatée par deux catégories de personnes : les policiers ou les agents communaux, appelés agents constatateurs. Ceux-ci, après avoir dressé un procès-verbal (PV), transmettent le dossier au fonctionnaire sanctionnateur en charge de la commune. C’est lui qui lancera la procédure, après la désignation d’un avocat pro deo si l’auteur de l’infraction a entre 16 et 18 ans.
La première étape consiste à adresser à l’auteur, mais également à ses parents (ou tuteurs légaux) et à son avocat désigné, un courrier par envoi recommandé, qui reprend les faits reprochés ainsi qu’une copie du PV. Dans la foulée, ces personnes sont convoquées.
Lors de l’audience, s’il y a reconnaissance des faits, le fonctionnaire sanctionnateur proposera une médiation qui aura pour but de réparer le dommage causé par le mineur. Dans la pratique, il s’agit d’une rencontre entre le jeune et la victime, en présence d’un médiateur désigné par le ministère de la justice. Il pourra également être proposé au mineur de réaliser une sorte de mini travail d’intérêt général. Cela consiste a prester quelques heures au service de la collectivité locale, pour éviter de devoir payer l’amende. En cas de refus de ces deux propositions, et si les faits sont fondés, une amende de 125 euros maximum sera infligée. Mais comme ce sont les parents qui sont civilement responsable, ce sont eux qui devront acquitter l’amende.

Restons donc vigilants a tout débordement et signalons.
A bientôt.
Philippe V.


samedi 27 janvier 2018

La pollution de nos rivières, le Rhône et le cygne sentinelle de la qualité des eaux du Rhône.

 Le Rhône, NO COMMENT, commenté.

Bonjour,
En ce début d'année 2018 nos rivières gonflent leur niveau et les crues vont être dévastatrices pour les habitants, la faune et la pollution sera aussi dans les jours a venir visible dans les maisons, sur les bords et dans les lits de nos fleuves.

Les oiseaux sont de part leur santé et la qualité de leur plumage des baromètres de la qualité de nos fleuves et rivières, surtout les oiseaux d'eau, canards et autres.
Une des meilleure sentinelle de l'état de nos rivières et cours d'eau se trouve être donc un oiseau, le cygne et non pas l'homme de part sa surveillance.
Le poisson lui aussi nous fait découvrir par sa mortalité et son état de santé le niveau invisible de la pollution des eaux.
Les cygnes signent par leur apparence et aspect en cette saison le degré de pollution de nos eaux fluviales. Et encore ils n'arrêtent pas de se laver et de s'imperméabiliser avec leur glande uropygienne pour bien flotter, qu'en serait il s'il n'étaient aussi maniaques.
Le cygne passe son temps a plonger sa tête et son cou dans l'eau pour fouiller le fond et les bords de l'eau pour trouver un peu de verdure qui constitue la majorité de ses besoins en nourriture journalière. Et l'aspect de son cou en dit long sur la surface et l'eau fond de l'eau du Rhône.
La preuve en images prises ce matin lors d'un périple photographique d'images de nature.
Vous y verrez un cygne indemne de polluants, blanc comme neige et ses collègues bien entamés par les hydrocarbures et autres polluants descendant de nos réserves et raffineries au sud de Lyon ainsi que des industriels installés au bords du fleuve.
A bientôt pour d'autres sujets aussi passionnants.
Philippe V.




















dimanche 21 janvier 2018

2018 l'année de la sécurité des personnes, suite au dernier incident de chasse en Ardèche.

Bonjour,

Trop c'est trop et cela ne peut plus durer. Voir la lettre du président de chasse du 11 Septembre.
A juste titre, il faut instaurer une zone de non chasse aux abords du lac de Meinettes, la vie des promeneurs et amoureux de la nature en dépends.
Interdire les battues organisées autour du lac dans une zone minimum de 150 mètres et interdire les tirs surtout de carabines en direction du lac pour mettre a l'abri les personnes qui fréquentent le chemin au bord du lac.
Oui ce chemin n'est pas visible des parcelles qui entoure ce lac et si les promeneurs ne disposent pas d'un gilet ou vêtement de type  fluorescent, ils ne sont pas détectable a la vue et risquent de prendre du plombs.
Les communes limitrophes, Saint Jeure d'Ay, Cheminas doivent prendre les mesures de sécurités qui s'imposent avant que l'accident irréparable ne les obligent a le faire.
Ma ferme domine le lac des Meinettes et j'observe depuis plus de 20 ans les débordements, incivilités et autre qui pour le moment en dehors des accidents de motos graves mais qui n'ont pas lieu d'être puisque les abords du lac et le chemin est interdit aux véhicules a moteur, n'ont pas de conséquence dramatiques.
Mais maintenant avec ce chemin de promenade, les initiateurs de ce projet et nos élus n'ont pas imaginer le pire, faisons tout pour que 2018 change cette situation.
A bientôt.
PhilippeV.

PS: (Je suis un chasseur responsable et j'espère que les présidents actuels des acca sauront prendre les décisions qui s'imposent).



COMMUNIQUE DE PRESSE
En date du 11 septembre 2017

 Jacques AURANGE
Président de la Fédération Départementale
des Chasseurs de l’Ardèche. 


Au lendemain de l’accident de chasse dramatique survenu sur la commune de Toulaud, j’ai tout d’abord une pensée émue pour la victime et sa famille dont on mesure tout à fait l’émotion et l’incompréhension. Ensuite, pour l’auteur du coup de feu qui doit revivre et va connaître pour longtemps des moments d’horreurs et de culpabilité.
Je dois vous demander une fois de plus de réaffirmer à chacun de vos chasseurs les règles essentielles de prudence, d’organisation sans faille et de sang-froid auquel chacun doit se plier.
Je réitère à chaque chasseur l’impérieuse nécessité de respecter scrupuleusement les mesures de sécurité règlementaires et informelles.
Je vous réaffirme qu’en matière de chasse, la sécurité de soi mais aussi la sécurité des autres est une exigence.
La Fédération poursuivra et amplifiera ses efforts de formation en matière de sécurité pour faire en sorte que plus aucun accident ne se reproduise. La sécurité reste et restera plus que jamais le cœur de mes priorités. 

jeudi 18 janvier 2018

Janvier 2018 la migration montante des oiseaux est entamée.

Bonjour,

Avec ces belles journées douces et ensoleillées, la migration des rapaces et autres oiseaux a bien commencée.
Les premières comme chaque années sont les mouettes, qui viennent prendre un verre d'eau au lac des Meinettes et se reposer de leur voyage.
Les rapaces tels les milans noirs commencent a passer pas trop fatigués.
Les buses dans la vallée sur les plaines d'Anneyron prennent chacune une part de champs pour se délecter des poses des oiseaux de la migration en fin de journée.
Les cormorans commencent a passer en grande bandes, direction le Nord en passant par les Dombes.
Les petits passereaux également sont de la partie et mes chardonnerets qui font plusieurs nichées dans mes pins de Tunisie sont également revenus.
Les colverts  reviennent sur le plan d'eau, malgré un manque évident de pluies, pour chercher un emplacement sûr a l'abri des regards pour leur prochaine progéniture.

A bientôt.
PhilippeV.